Avis des critiques : la 724ce Koa

Défiler vers le bas

Découvrez pourquoi les experts de l’univers de la guitare ne tarissent pas d’éloges sur nos nouveaux modèles de série 700, recevant notre koa de grade Select.

Le verdict est unanime : les critiques adorent le look, les sensations et les sonorités de notre nouvelle Grand Auditorium tout koa.


724ce

À la suite du lancement en mai de notre série 700 Koa repensée, de nombreux médias spécialisés dans les instruments de musique ont publié des critiques à son sujet. Nous avons envoyé aux évaluateurs notre modèle de Grand Auditorium 724ce. Dans l’ensemble, les réactions ont été extrêmement positives. Voici un échantillon des avis reçus.

Le magazine Guitarist (Royaume-Uni) a publié une critique de six pages dans son édition d’été, agrémentée de superbes photos détaillées qui capturaient la beauté naturelle du koa de grade Select et des autres caractéristiques de la guitare. Le rédacteur Neville Marten a accordé à l’instrument la note de 9/10 et lui a décerné un Guitarist Choice Award (Prix du magazine), citant la « construction, l’ergonomie et la finition quasiment sans égales », la « jouabilité fantastique » ainsi que les « sonorités organiques et gratifiantes » du modèle. Parmi les points importants de son article :

Concernant la fabrication/les matériaux : « Examinez notre 724ce à la loupe, et nous vous mettons au défi de lui trouver un défaut… La transition vers ce bois beau et durable doit également être saluée. »

En matière de confort de jeu : « L’action est basse et fluide, et ses cordes sont une invitation au jeu ; vos doigts les trouveront irrésistibles. La largeur du sillet est géniale pour un jeu en accords ouverts ainsi que pour tous ces passages complexes que nous, adeptes du picking, aimons intégrer à nos morceaux.

Quant au son : Neville remarque la voix « chaleureuse et accueillante » de la guitare : « Pas de basse tonitruante, mais plutôt un fredonnement équilibré dans les bas-médiums qui se lie très harmonieusement avec les hauts-médiums mélodieux et les doux aigus émanant de la guitare… Les parties jouées en fingerpicking sont nettes et directes, tandis qu’un jeu avec un médiator médium délivre une avalanche d’accords à la justesse parfaite : c’est le terreau idéal pour venir y poser une voix, sans être envahissant au milieu d’autres instruments acoustiques. »

Pour conclure, Neville déclare : « Si [Andy] Powers et son équipe continuent à créer des instruments dont le look, le jeu et le son sont aussi bons que ça, rien ne pourra arrêter cette entreprise. »

[https://www.premierguitar.com/gear/reviews/taylor-724ce]

Dans l’édition de septembre de Premier Guitar, Jason Shadrick a immédiatement repéré les sensations tactiles offertes par la finition ultra-mince de la guitare : « C’est tellement mince que vous pouvez sentir les pores du bois, et [cela] vient sans aucun doute booster la vivacité de l’instrument. »

Sur le plan acoustique, il déclare que le profil sonore lui rappelle « une dreadnought moderne, axée sur les médiums, avec davantage de précision. »

« Les sonorités du koa sont complexes et nuancées, écrit-il, avec une petite touche d’acajou dans les médiums et des scintillements rappelant l’érable… Le son est équilibré afin de s’adapter à une vaste palette de styles. Quand je joue plus énergiquement au médiator, je peux sentir comment la table en koa et, plus probablement, les améliorations du barrage, viennent développer la plage dynamique et améliorer la réactivité de la guitare. »

Dans son article de juillet sur Peghead Nation, voici ce que Teja Gerken en dit : « La 724ce possède d’excellents graves au son ample, qui marchent particulièrement bien pour des gros accords ou des accordages plus bas. Je me suis rapidement retrouvé à explorer un jeu en fingerstyle en open de Ré. La qualité sonore globale de la guitare est un peu plus “lâche” que sur la plupart des Grand Auditorium Taylor, et j’ai vraiment aimé sa réponse et sa chaleur. Naturellement, elle comporte la configuration précise caractéristique de Taylor, et elle se joue magnifiquement bien tout du long, jusqu’au pan coupé… Que vous l’envisagiez comme une 700 repensée ou une série Koa épurée, le résultat est là : c’est une guitare très sympa, avec un look, des sensations et un son qui lui sont propres. »

[https://www.pegheadnation.com/instruments-gear/new-gear/taylor724ce/]

Pete Prown, de Vintage Guitar, a adoré le look de l’instrument (« Visuellement, la 724ce est éblouissante ») et son excellente jouabilité : « Selon la plus pure tradition Taylor, la guitare est rapide à prendre en main, avec une action basse : elle est prête pour vos gimmicks les plus agiles en bas du manche. » Concernant le son : « Sur le plan acoustique, le barrage V-Class délivre un son traditionnel plus chaleureux, contrairement aux sonorités plus marquées dans les aigus du « son Taylor » des années 1990 et 2000… Lors d’un jeu en accords ou en fingerpicking, les graves sont parfaitement nuancés avec les cordes aiguës pour un son doux, sophistiqué, en particulier pour un instrument à pan coupé. »

Pete a également apprécié les sonorités amplifiées. « Lorsque la guitare est branchée, son ES-2 est l’une des vedettes du spectacle… Après des décennies de son “plastique” émanant des acoustiques branchées, l’ES-2 est une révélation et, espérons-le, un signe avant-coureur de sonorités électro-acoustiques plus organiques à venir. »

Chez Acoustic Guitar (édition novembre/décembre), Adam Perlmutter a qualifié la 724ce de guitare koa la plus équilibrée qu’il ait jamais jouée, ajoutant également quant au son : « Avec des médiums impressionnants et des graves denses, jamais brouillons ou caverneux, elle possède la chaleur et la douceur caractéristiques d’un instrument à table en bois dur. »

« La tonalité globale de la guitare est précise et sèche, avec des médiums riches qui semblent marier les basses et les aigus en un son uniforme. La clarté est exceptionnelle dans les graves, ce qui est particulièrement intéressant pour les riffs en flatpicking dans les basses en accordage standard ou les parties en fingerpicking en open. »

« C’est dans les aigus que la 724ce se distingue vraiment… Là où de nombreuses guitares en koa peuvent délivrer un son un peu cassant, acéré dans les aigus, ici les cordes aiguës de l’instrument résonnent avec une douceur délicate ainsi qu’une réponse rapide et nette, tout en étant unie et raffinée. Pour faire une analogie visuelle, la réponse de la 724ce dans les aigus est lumineuse et chaleureuse comme une ampoule à incandescence, par rapport à la lumière crue des LED d’un magasin que projettent certaines autres guitares en koa. »

Enfin, Jimmy Leslie de Guitar Player a confirmé l’admiration de ses confrères pour les qualités visuelles de la guitare. (« Sortez cette 724ce de son étui : la première chose qui vous vient à l’esprit, c’est “Waouh, elle est superbe !” ») Il a également relevé l’impact de la finition mince sur le son de l’instrument.

« La finition est plus légère et amortit beaucoup moins le son que celle de la série Koa standard. Pas besoin de gratter énergiquement au médiator pour mettre la table de cette 724ce en mouvement. De plus, sa sensibilité permet d’instiller facilement à votre jeu des nuances extrêmes. Elle reflète vraiment la personnalité du musicien, elle est capable d’une grande variété de sonorités, allant de douces à lumineuses selon l’attaque… Si vous aimez que votre instrument soit vif et sensible aux subtilités de votre jeu, la 724ce est pour vous. »

Histoires liées

Volume 103 . 2022 Édition 2

Le koa et ses nombreuses couleurs : découvrez la toute nouvelle série 700 en koa

Une allure, des sensations et des sonorités inédites et attrayantes grâce à un superbe koa hawaïen de qualité, une finition mate ultra-mince et une voix expressive

Lire cet article

Volume 103 . 2022 Édition 2

Faire germer l’avenir du koa

En collaboration avec Pacific Rim Tonewoods et d’autres partenaires importants à Hawaï, nous nous efforçons d’élaborer des modèles fructueux de reforestation du koa et de cultiver des bois de lutherie pour les générations futures.

Lire cet article

Volume 103 . 2022 Édition 2

Un système de soutien

Découvrez comment notre équipe des relations artistes s’est étoffée et a changé pour soutenir les besoins en constante évolution des musiciens

Lire cet article

Des guitares à l’honneur

De l’exotisme à deux pas de chez soi

Défiler vers le bas

Deux superbes éditions limitées en Urban Ash mettent en valeur les vertus de ce bois d’une manière totalement inédite

Après avoir fait ses débuts sur notre 324ce Builder’s Edition au début de l’année 2020, l’Urban Ash a prouvé de manière retentissante que les bois de lutherie de qualité ne poussaient pas seulement à l’autre bout du monde, mais qu’on en trouvait également près de chez nous. C’est un fait : nous aimerons toujours construire des guitares avec des essences classiques intemporelles, comme le palissandre indien et l’acajou ; toutefois, pouvoir offrir aux musiciens une expérience de jeu exceptionnelle grâce à des matériaux locaux revêt une importance toute particulière. Pour Taylor, l’Urban Ash est bien plus qu’un simple bois de lutherie : c’est un grand pas en avant dans la mission que nous nous sommes donnée, c’est-à-dire développer des moyens plus durables pour fabriquer des instruments.

L’Urban Ash, qu’est-ce que c’est?

L’Urban Ash, c’est le nom que nous avons donné au bois provenant des frênes mexicains (Fraxinus uhdei). Il s’agit d’une espèce plantée à grande échelle dans le sud de la Californie après la Seconde Guerre mondiale : en effet, la croissance rapide de cet arbre d’ombrage allait de pair avec le développement des infrastructures immobilières. À l’instar d’autres espèces d’arbres observées dans des quartiers urbains ou résidentiels, les frênes finissent par être abattus, soit parce qu’ils sont en fin de vie, soit parce qu’ils constituent un risque pour la santé publique.

Auparavant, ces frênes étaient vendus pour être transformés en bois de chauffe, voire étaient tout simplement éliminés. C’est là que Taylor intervient. Par le biais de notre collaboration avec les arboristes professionnels qualifiés de West Coast Arborists (voir plus loin dans ce numéro), Taylor se procure du bois de lutherie provenant de ces frênes.

Il s’avère que l’Urban Ash convient parfaitement à la fabrication de guitares : ses propriétés sont similaires à celles d’un acajou de grade élevé, et il est facile de le sculpter ou de le couper pour fabriquer des instruments acoustiques. Les attributs musicaux de l’Urban Ash comprennent une réponse audacieuse dans les médiums et un accent prononcé sur la note fondamentale.

À ce jour, nous avons employé l’Urban Ash en tant que bois pour le dos et les éclisses de la 324ce Builder’s Edition précédemment citée, ainsi que pour notre paire de petites GT/GTe Urban Ash. Nous avons à présent le plaisir de faire une place plus importante à l’Urban Ash dans l’univers des instruments acoustiques grâce à nos deux premières guitares équipées d’une table en frêne massif : les musiciens bénéficient ainsi d’un look inédit et de possibilités musicales encore jamais entendues.

424ce LTD

Dos/Éclisses: Urban Ash

Table: Urban Ash

Forme de caisse: Grand Auditorium

Touche: ébène d’Afrique de l’Ouest de Crelicam

Barrage: V-Class

Largeur du sillet: 1” 3/4 (4,5 cm)

Diapason: 25” 1/2

Électronique: ES2

Protection: étui rigide Deluxe marron

Notre série 400 incarne la fonctionnalité, tous genres confondus : ainsi, elle nous semblait être idéale pour accueillir cette Grand Auditorium Urban Ash, dont les applications musicales sont tout aussi polyvalentes.

Outre sa caisse entièrement en frêne, nous avons choisi de mettre en valeur la teinte blonde naturelle de cette essence, révélant ainsi le superbe caractère du grain du bois et une gamme subtile de tons beige.

Notre barrage V-Class vient encore améliorer le son de cette guitare, tout en faisant davantage ressortir les propriétés sonores naturelles du frêne. Dans ce cas, cela se traduit par une réponse plus sèche dans les médiums, rappelant l’acajou ; les musiciens ont déjà pu l’entendre avec la 324ce Builder’s Edition. À l’instar de ses cousines à table en bois dur plus courantes, l’Urban Ash accentue nettement la note jouée, offrant ainsi un équilibre exceptionnel sur tout le spectre de fréquences.

Sur le plan sonore, la véritable différence avec ce modèle provient de la table en frêne. Les guitaristes peuvent s’attendre à une certaine compression naturelle, que l’on entend généralement avec des tables en bois dur ; il s’agit d’un effet qui atténue l’attaque initiale pour un son énergique plus lisse, plus raffiné. Cependant, comme l’a découvert notre luthier en chef Andy Powers lors du processus de sélection des bois pour ce modèle, l’Urban Ash n’est pas une simple doublure de l’acajou. Bien que son profil sonore soit similaire, le poids légèrement moindre du frêne lui confère un caractère plus éthéré lorsqu’il est employé comme bois de table.

“Quand on parle d’acajou, la densité porte sur une plage assez vaste, déclare Andy. De manière générale, l’Urban Ash équivaut à un poids compris entre moyen et léger pour l’acajou, ce qui lui donne une qualité transparente, aérienne.”

Sur le plan visuel, la finition vernie vient agrémenter d’un lustre élégant la caisse en frêne. Nos incrustations de touche et de tête au motif « Renaissance » en acrylique italien reflètent l’affiliation de la guitare à notre série 400, tandis que d’autres éléments distinctifs (un filet noir, des mécaniques noires satinées, une plaque de protection noire et une rosace noire triple anneau) dotent la caisse en frêne blond de contrepoints remarquables.

224ce-UA DLX LTD

Dos/Éclisses: Urban Ash stratifié

Table: Urban Ash

Forme de caisse: Grand Auditorium

Touche: ébène d’Afrique de l’Ouest de Crelicam

Barrage: en X avancé

Largeur du sillet: 1” 11/16e (4,29 cm)

Diapason: 25” 1/2

Électronique: ES2

Protection: étui rigide Deluxe marron

Notre autre Grand Auditorium tout frêne en édition limitée associe une table en Urban Ash massif à un dos et des éclisses en frêne stratifié. Les bois stratifiés nous permettent de combiner une construction durable à la possibilité d’employer des placages de bois haut de gamme. Dans ce cas, le dos et les éclisses en frêne stratifié sont superbement figurés, et la caisse tout comme le manche arborent un magnifique Tobacco Sunburst.

Sur le plan sonore, attendez-vous à la polyvalence musicale caractéristique d’une Grand Auditorium, avec un son facilement modulable qui se comporte aussi bien lors d’un jeu en accords que de mélodies en flatpicking ou encore en fingerpicking. Là encore, c’est la table d’harmonie en Urban Ash qui distingue véritablement ce modèle : elle permet de générer une réponse sèche et boisée, avec une touche de compression pour équilibrer une attaque dynamique.

“La table possède un caractère unique qui rappelle les tables traditionnelles en acajou, avec un petit quelque chose de léger et coloré”, explique Andy.

Sur le plan visuel, le Tobacco Sunburst ainsi que la caisse vernie vous assurent une présence remarquée sur scène. L’instrument comporte des mécaniques dorées Taylor, une plaque de protection en imitation écaille de tortue, un filet blanc, une rosace simple anneau en acrylique italien et des incrustations de touche au motif « Small Diamond » en acrylique italien. En termes de sensations, les musiciens apprécieront la touche légèrement plus étroite sur ce modèle (1” 11/16e, 4,29 cm) ; le placement des doigts sur le manche sera peut-être ainsi plus facile pour les guitaristes en herbe ou les musiciens dotés de petites mains.

Vous trouverez ces deux guitares Urban Ash en édition limitée chez vos revendeurs Taylor autorisés dès cet automne.

Histoires liées

Volume 103 . 2022 Édition 3

Pour un apprentissage ludique

Deux nouveaux modèles à table en noyer viennent enrichir le look et le son offerts par les guitares adaptées aux débutants de notre série Academy

En savoir plus

Guitar Spotlight

Pour un apprentissage ludique

Défiler vers le bas

Deux nouveaux modèles à table en noyer viennent enrichir le look et le son offerts par les guitares adaptées aux débutants de notre série Academy

Après avoir fait ses débuts sur notre 324ce Builder’s Edition au début de l’année 2020, l’Urban Ash a prouvé de manière retentissante que les bois de lutherie de qualité ne poussaient pas seulement à l’autre bout du monde, mais qu’on en trouvait également près de chez nous. C’est un fait : nous aimerons toujours construire des guitares avec des essences classiques intemporelles, comme le palissandre indien et l’acajou ; toutefois, pouvoir offrir aux musiciens une expérience de jeu exceptionnelle grâce à des matériaux locaux revêt une importance toute particulière. Pour Taylor, l’Urban Ash est bien plus qu’un simple bois de lutherie : c’est un grand pas en avant dans la mission que nous nous sommes donnée, c’est-à-dire développer des moyens plus durables pour fabriquer des instruments.

La série Academy comprenait donc des guitares pas trop précieuses pour les déplacements et la pratique quotidienne, mais pouvant néanmoins se rendre utiles dans une vaste gamme de scénarii musicaux. Bien qu’elles aient été conçues pour aider les novices à réussir à surmonter les difficultés initiales de l’apprentissage d’un instrument, elles plaisent également à des musiciens plus expérimentés.

Cinq ans plus tard, deux nouvelles guitares viennent étoffer cette famille et ce, pour notre plus grand plaisir : une Dreadnought Academy 20e et une Grand Concert Academy 22e, recevant toutes deux une table en noyer massif au lieu d’une table en épicéa.

Nouveaux modèles de la série Academy d’un seul coup d’œil :

Formes de caisse: Dreadnought et Grand Concert
Bois de la caisse: noyer stratifié
Bois de la table: noyer massif
Repose-bras: noyer en biseau
Touche: ébène d’Afrique de l’Ouest de Crelicam
Largeur du sillet: 1” 11/16e (4,29 cm)
Diapason: 24” 7/8e
Électronique: ES-B
Protection: housse

À propos de ces guitares



Avec ces deux nouveaux modèles, les musiciens bénéficient dorénavant d’une alternative au son classique de la table épicéa grâce à une table en noyer massif. En tant que bois de lutherie, la densité et la dureté du noyer en font un bon compagnon de l’acajou, du koa hawaïen et des autres bois durs : vous entendrez un effet de compression distinct inhérent aux bois plus denses, qui lisse l’attaque de la guitare pour un punch initial plus équilibré. Le noyer possède un caractère éthéré, ouvert dans les médiums, avec une forte concentration sur les fondamentales. Ainsi, vous entendrez davantage la note que vous jouez, et moins les harmoniques carillonnants qui en découlent avec d’autres bois.

Le résultat ? Un son clair et équilibré, adapté à une vaste gamme d’applications musicales. Ces guitares conviennent aussi bien aux cours ou aux répétitions standard, ainsi qu’aux enregistrements ou aux concerts grâce au micro ES-B, que nous avons récemment amélioré avec de nouveaux réglages d’EQ et un système de remplacement de la pile simplifié. La Dreadnought Academy 20e délivrera le bon gros son que les musiciens attendent de cette forme de caisse classique. Elle constitue un excellent choix pour ceux qui jouent en accords. Attendez-vous à des graves précises, des aigus nets et une grande puissance dans les médiums, avec une projection pouvant emplir une pièce de son, en particulier lors d’une attaque plus énergique.

La Grand Concert Academy 22e, plus compacte, est quant à elle dotée de contours plus doux pour des sensations plus intimistes. Vous entendrez une excellente définition entre les notes. C’est un choix parfait pour les musiciens en fingerstyle ou ceux qui recourent à des mélodies en flatpicking. Malgré sa plus petite taille, l’Academy 22e délivre un volume conséquent, et sa vaste plage dynamique en fait un excellent choix pour les guitaristes qui apprennent à jouer au médiator ou en accords mais avec un toucher plus léger.

Grâce à un repose-bras intégré (une caractéristique généralement réservée aux guitares haut de gamme), ces modèles sont parfaits pour les débutants cherchant à s’accoutumer aux sensations d’une guitare acoustique. Leur manche mince, ainsi que leur diapason de 24” 7/8e, permettent aux musiciens de tous niveaux de naviguer facilement sur l’ensemble de la touche. À l’instar de nos autres guitares de série Academy, ces instruments sont proposés sans pan coupé à des fins de résonnance optimale. Ils comportent une caisse légèrement moins profonde que nos modèles standard de Dreadnought et de Grand Concert, ce qui les rend faciles à tenir et à jouer. Ils bénéficient d’une finition mince qui met en valeur le grain naturel du noyer pour un look organique.

Vous trouverez l’Academy 20e et l’Academy 22e chez les revendeurs Taylor autorisés du monde entier.

Histoires liées

Volume 103 . 2022 Édition 3

De l’exotisme à deux pas de chez soi

Deux superbes éditions limitées en Urban Ash mettent en valeur les vertus de ce bois d’une manière totalement inédite

En savoir plus

Tranquillité d’esprit

Défiler vers le bas

TaylorSense, notre système de surveillance de la guitare le plus exhaustif à ce jour, est de retour

Si vous avez déjà consacré du temps à l’achat d’une guitare (en particulier si vous vivez dans un endroit avec un climat plus sec que la moyenne, comme votre serviteur ; chez lui, à Denver, Colorado, les magasins de guitares recourent généralement à des humidificateurs géants pour accueillir leurs instruments acoustiques), il y a des chances que vous ayez ne serait-ce qu’entendu parler de l’importance de bien veiller à l’humidification de votre guitare pour l’empêcher de se fissurer ou de se déformer. Les bois massifs employés dans la fabrication des guitares acoustiques sont extrêmement dynamiques, constituant un ensemble presque « vivant » qui réagit en permanence aux conditions environnementales. C’est pour cette raison que de nombreuses boutiques conservent leurs instruments acoustiques dans une pièce séparée, dont la température est contrôlée ; c’est également pour cela qu’une guitare accordée peut sonner faux simplement après être passée d’une pièce fraîche à une scène tempérée et bien éclairée, ou au cours du trajet d’un lieu à un autre. Cela explique aussi pourquoi le climat de notre usine d’El Cajon est soigneusement contrôlé et ce, afin de maintenir une température idéale et un taux d’humidité optimal. Pour les guitaristes, une humidification adéquate peut s’avérer primordiale dans le cadre de l’entretien de leur instrument, en particulier s’ils se déplacent avec leur acoustique et jouent régulièrement dans des lieux différents.

C’est là que TaylorSense entre en scène : il s’agit du nouveau système amélioré de soin de la guitare à l’intention des propriétaires d’acoustiques Taylor.

En bref, TaylorSense est un petit boîtier à pile qui remplace le boîtier 9 V standard d’une guitare Taylor. Les capteurs internes surveillent l’humidité relative et la température autour de l’instrument, transmettant ces informations à un smartphone au moyen d’une liaison Bluetooth à basse consommation. Grâce à l’appli TaylorSense, les musiciens peuvent surveiller le climat environnant en temps réel.

Pour la plupart des guitares acoustiques, le taux idéal d’humidité relative se trouve entre 40 et 60 %. Une élévation ou une chute importantes de température (mettons une journée glaciale en hiver ou un jour particulièrement chaud en été) peuvent potentiellement endommager ces instruments. Si les données climatiques viennent à se trouver en dehors de la plage recommandée, et qu’elles demeurent ainsi suffisamment longtemps pour que cela endommage votre guitare, TaylorSense envoie alors une alerte vers votre téléphone. Le capteur détecte également les impacts ; si votre étui a reçu un choc qui a potentiellement pu endommager votre instrument, vous en serez informé(e). Enfin, TaylorSense surveille le niveau de la pile de votre guitare : vous n’aurez plus à craindre de monter sur scène avec un micro à l’agonie.

Les amateurs de Taylor de longue date doivent se dire : « Taylor n’avait pas déjà sorti ça il y a quelques années ? » Et ils n’ont pas tort : cela fait dix ans que l’idée d’un dispositif exhaustif de suivi de la santé d’une guitare nous trotte dans la tête. Ces dernières années, nous avions proposé diverses versions de ce système, accompagnées d’une appli exclusive sur iPhone, qui comprenait également un accordeur numérique et une interface d’enregistrement numérique quatre pistes. Nous étions enthousiastes : nous pouvions offrir aux musiciens un moyen simple de veiller à la longévité de leur guitare et de leur éviter des réparations onéreuses liées à des fissures ou des problèmes au niveau du manche. De nombreux instrumentistes, en particulier ceux possédant plusieurs Taylor dans leur collection, déclarèrent apprécier ce système incontournable pour entretenir la bonne santé de leurs guitares.

Toutefois, TaylorSense est une technologie numérique équipant un système analogique par essence (une guitare acoustique). Comme cela arrive fréquemment avec les nouvelles technologies de l’univers de la musique, certains utilisateurs signalèrent des problèmes avec la première version de ce dispositif. Scott Reinhardt, directeur du marketing digital et commercial, a contribué à la direction du projet depuis ses débuts. Il était au centre des conversations entre les musiciens et les clients qui souhaitaient obtenir davantage de TaylorSense. D’après Scott, bien que le système TaylorSense original pour iOS ait été très bien accueilli par les critiques (il avait même fait l’objet d’un article dans USA Today), il devint par la suite évident que des améliorations pouvaient lui être apportées.

« Nous nous sommes rendu compte que nous n’avions pas su tirer le meilleur parti de cette technologie », admet Scott. « De nombreux propriétaires demandaient également un système TaylorSense qui serait compatible avec les appareils Android ».

L’autosatisfaction ne fait pas partie de l’esprit Taylor : nous ne laissons pas tomber de bonnes idées si elles ne fonctionnent pas parfaitement du premier coup. Nous nous sommes donc remis au travail : notre équipe Entretien et réparation a collaboré avec de nouveaux développeurs d’application et ce, afin de standardiser l’appli et de concevoir une gamme de capteurs plus précis et plus compatibles pour le boîtier à pile. Nous avons cherché à améliorer l’expérience utilisateur et à cibler la fonctionnalité de l’appli. Nous voulions fournir d’excellents résultats sans surcharger le logiciel… Ou ses utilisateurs. Aux yeux de l’équipe, il fallait également que le système puisse être proposé au plus grand nombre de musiciens possible. En tête de notre liste de priorités pour la version améliorée de TaylorSense : que l’appli puisse tourner sous Android. Il était également crucial que ce système soit accessible pour davantage de guitaristes, pas seulement ceux qui préféraient les appareils Android aux dispositifs Apple, mais aussi aux musiciens du monde entier. Pour ce faire, il fallut trouver des moyens de développer la technologie à plus grande échelle et de la rendre fonctionnelle, quel que soit le lieu de résidence des guitaristes.

Après des mois de redéveloppement, de tests poussés et d’innombrables versions de l’appli, nous avons sorti le nouveau système TaylorSense en janvier 2020. L’appli couplée au dispositif est proposée à la fois aux utilisateurs de smartphones Android et Apple. Nous sommes ravis de constater que les musiciens situés aux États-Unis, au Canada, en UE et au Royaume-Uni ont une opinion favorable de cette nouvelle technologie.

Bien évidemment, nous n’aurions pas réussi sans l’aide des musiciens Taylor. Pour repenser correctement le capteur et l’appli pour smartphone, nous avons fait appel aux artistes et propriétaires Taylor : ils ont rigoureusement testé le système et nous ont aidés à le peaufiner. Parmi eux, citons Gabriel O’Brien, musicien Taylor, ingénieur du son et modérateur de l’un des groupes non officiels de propriétaires de Taylor sur Facebook. Après avoir installé TaylorSense sur deux de ses guitares acoustiques et s’être servi du système pendant plusieurs mois, Gabriel nous a donné son avis.

« Nombre des questions les plus fréquemment posées sur l’entretien d’une guitare concernent en réalité des problèmes d’humidité », nous confie-t-il. « Pouvoir suivre le taux d’humidité via le Bluetooth vous tranquillise vraiment. En effet, le dispositif vous alerte quand votre guitare subit un taux d’humidité qui n’est plus optimal. Il enregistre également les impacts physiques, ce qui est important pour les gens qui se déplacent avec leur guitare, voire même ceux – comme moi – qui ont des enfants. De plus, c’est vraiment très simple à installer : même un musicien sans expérience technique peut le faire en quelques minutes. »

Le système TaylorSense repensé se fraye désormais un chemin dans l’univers de la guitare, et nous sommes heureux de voir que les guitaristes bénéficient d’une expérience utilisateur améliorée et de mises à jour en temps réel. Vous pouvez commander votre dispositif TaylorSense sur le site TaylorSense.com ou l’acquérir auprès de votre revendeur Taylor local.

Histoires liées

Volume 2 . 2021 Édition 2

Un duo dynamique

Les deux jumelles de notre Série 200 Plus représentent le juste équilibre harmonique entre utilité musicale et rapport qualité/prix.

En savoir plus

Volume 2 . 2021 Édition 2

Mini Mania

Guitare facile à transporter, audacieuse et prête à tout, la GS Mini est symbole d’enthousiasme.

En savoir plus

Volume 2 . 2021 Édition 2

Les Classic revisitées

Le palissandre indien vient rejoindre le koa hawaïen et le sassafras à cœur noir en tant que bois de table exotique pour nos guitares T5z Classic.

En savoir plus

Les Classic revisitées

Défiler vers le bas

Le palissandre indien vient rejoindre le koa hawaïen et le sassafras à cœur noir en tant que bois de table exotique pour nos guitares T5z Classic.

Nous avons du mal à croire que notre T5 « électrique-acoustique » a déjà plus de 16 ans. Le lancement de cette hybride hollow-body en 2005 fit beaucoup couler d’encre dans l’univers de la guitare. Son design innovant fut récompensé et permit aux musiciens d’explorer un nouveau paysage sonore excitant, fait de sonorités acoustiques et électriques amplifiées. Dans sa forme la plus épurée, la T5 répondait au besoin latent des guitaristes de scène : ils souhaitaient obtenir du même instrument des sons clairs ou distordus exceptionnels.

Avant même de la brancher, le corps mince et léger de la T5, ainsi que son manche Taylor ultraconfortable, attiraient inévitablement les musiciens. Ce modèle nous offrit une nouvelle plateforme guitaristisque pour présenter nos derniers progrès en matière de design de micros : nous intégrâmes ainsi un capteur acoustique (composant de notre électronique magnétique Expression System originale, qui équipait nos guitares acoustiques depuis 2003) avec des micros humbucker exclusifs. Le sélecteur cinq positions permettait de proposer plusieurs configurations micro différentes, et la compatibilité harmonieuse de la guitare avec des amplis acoustiques (ou une sono) ou électriques signifiait qu’avec une pédale A/B/Both, un musicien de scène bénéficiait d’une palette sonore inégalée et ce, avec une seule guitare.

Daria Musk nous fait part des réglages qu’elle adore utiliser sur la T5z.

Au fil des années, la T5 a évolué, comme tous nos modèles de guitares. L’électronique a été mise à jour, et nous avons vu naître la T5z, dotée d’un corps de plus petite taille (inspirée d’un design sur mesure pour Prince) et de caractéristiques provenant davantage de l’univers de la guitare électrique en raison de ses cordes d’électrique, ses frettes jumbo et son radius de touche 12 pouces.

À travers toutes ses déclinaisons, la T5z demeure un outil mélodique unique, qui apaise l’appétit musical de plus en plus varié des musiciens et satisfait leur besoin d’explorer de nouvelles textures sonores dans un cadre amplifié. De plus, l’évolution de la modélisation d’amplis et de la technologie des effets ont encore facilité la tâche aux guitaristes, qui peuvent à présent tirer pleinement parti des avantages de la T5z. Plutôt que de devoir recourir à une configuration d’ampli double (acoustique et électrique), les musiciens peuvent dorénavant se brancher sur un Fractal AX8 ou un Line 6 Helix, ou toute autre interface d’enregistrement, et partir à la découverte de nouvelles couleurs sonores.

Tables en bois exotiques

Au fur et à mesure, nos offres de T5z ont régulièrement évolué pour inclure un vaste choix de bois de table, de coloris et autres détails à nos séries Custom, Pro, Standard, Classic et Classic Deluxe. L’an passé, nous avons encore enrichi notre sélection avec deux modèles de T5z Classic inédits, équipés de superbes tables en bois dur : le koa et le sassafras à cœur noir. Cette année, nous avons le plaisir de vous proposer en plus une version à table palissandre. À l’instar de ses cousines, le modèle en palissandre arbore une table avec un Shaded Edgeburst subtil et une finition satinée. Le dos, les éclisses et le manche présentent un coloris noir transparent pour s’assortir aux teintes profondes et sombres du palissandre. Les mécaniques noires satinées Taylor viennent apporter à l’ensemble l’accord esthétique parfait.

Entre ces Classic à table exotique et les autres modèles composant la gamme T5z, vous n’aurez que l’embarras du choix en matière de looks et de sonorités. Vous pourrez voir ces instruments, ainsi que les autres modèles de T5z, chez votre revendeur Taylor préféré.

two Taylor acoustic 200 Series Plus guitars, one laying on its side in front and the other handing from a stand behind

Un duo dynamique

Défiler vers le bas

Les deux jumelles de notre Série 200 Plus représentent le juste équilibre harmonique entre utilité musicale et rapport qualité/prix.

Les musiciens exigeants, tout comme les débutants, chériront une guitare robuste, fiable et polyvalente. Quasiment tous les guitaristes de longue date en ont une : une guitare adaptée tant pour s’accompagner lors d’une scène ouverte que pour s’entraîner sur le canapé, ou encore gratouiller quelques idées de morceaux. Et si cet instrument était en plus doté de quelques caractéristiques sympas pour améliorer son style et son emploi ? Ça serait encore mieux ! C’est là que la 214ce Plus et sa sœur, la 210ce Plus, entrent en scène : parfaites en tant que guitares de tous les jours, elles vous offriront un excellent niveau de jeu sans casser votre tirelire.

Ces deux guitares ont un air de famille : elles sont toutes deux équipées d’un dos et d’éclisses en palissandre indien stratifié, d’une table en épicéa massif, d’un pan coupé vénitien, d’une électronique ES2 et d’un confortable manche profilé Taylor (avec une largeur de sillet de 1-11/16” (env. 4,29 cm) pour ménager votre poignet. Sur le plan esthétique, les deux modèles arborent une finition brillante sur l’ensemble du corps, ainsi que des mécaniques en nickel qui les distinguent de la Série 200 standard. Elles sont livrées dans notre célèbre nouvel étui AeroCase, qui associe légèreté, portabilité et excellente protection.

C’est la forme du corps qui sépare la paire : la 214ce Plus présente une forme de Grand Auditorium originale Taylor, tandis que la 210ce Plus bénéficie d’un style Dreadnought classique. Les musiciens se tournent généralement vers la Grand Auditorium en raison des sensations polyvalentes et de la réponse musicale extrêmement modulable qu’elle offre : elle se comporte exceptionnellement bien, que vous jouiez en fingerpicking, que vous distilliez des lignes mélodiques en flatpicking ou encore que vous grattiez énergiquement des accords. Grâce au caractère articulé mais pourtant ouvert de la GA, vous pouvez vous adapter à une grande variété de styles de jeu et d’approches spécifiques à un genre. Elle délivre une réponse dynamique, qui équilibre la chaleur de ses graves par des aigus précis. Lindsay Love-Bivens, notre Responsable des relations artistes et communauté, vous fait ici la démonstration de la gamme musicale et de l’équilibre sonore de la 214ce Plus.

Andy Powers de Taylor nous fait une démonstration de la 214ce Plus.

La 210ce Plus présente quant à elle une taille plus épaisse. Il s’agit de la réinterprétation par Taylor de la forme de corps imposante et impressionnante de la Dreadnought. En général, les musiciens recherchent des dreadnoughts pour leur importante projection, typiquement mise en valeur par une réponse plus conséquente dans les graves. Sa grande caisse lui permet de délivrer un volume stupéfiant ; notre version conserve cette puissance ambiophonique, tout en éliminant une partie des harmoniques superflus en faveur d’une meilleure séparation des notes, en cohérence avec le son « contemporain » Taylor que les musiciens ont appris à aimer. Le résultat ? Une guitare qui trouve le juste équilibre entre la vibe historique de la forme classique d’une dreadnought, et les améliorations modernes qui la rendent encore plus utile dans des situations où vous voulez que votre guitare soit entendue, où que se trouve votre public.

Lindsay Love-Bivens joue sur la dreadnought 210ce Plus.

Quelle que soit la forme qui reçoit vos faveurs, ces deux guitares vous attendent en boutique : il ne vous reste plus qu’à aller les essayer ! Rendez-vous chez votre revendeur Taylor local ou parcourez les rayons de votre revendeur préféré en ligne.

Histoires liées

Volume 2 . 2021 Édition 2

Mini Mania

Guitare facile à transporter, audacieuse et prête à tout, la GS Mini est symbole d’enthousiasme.

En savoir plus

Volume 2 . 2021 Édition 2

Les Classic revisitées

Le palissandre indien vient rejoindre le koa hawaïen et le sassafras à cœur noir en tant que bois de table exotique pour nos guitares T5z Classic.

En savoir plus

Volume 2 . 2021 Édition 2

Tranquillité d’esprit

TaylorSense, notre système de surveillance de la guitare le plus exhaustif à ce jour, est de retour

En savoir plus

Four Taylor GS Mini acoustic guitars in a group with two standing vertically and two laying horizontally

Mini Mania

Défiler vers le bas

Guitare facile à transporter, audacieuse et prête à tout, la GS Mini est symbole d’enthousiasme.

La seconde moitié de l’année 2021 pourrait se révéler être l’une des périodes les plus inspirantes sur le plan créatif que nous avons connues ces dernières années – ou en tout cas, ces derniers mois. Dans de nombreux endroits du monde, les lieux publics rouvrent progressivement ; partout, les gens ressentent le besoin de plus en plus impérieux de faire de la musique, ensemble. Cela signifie que les guitares acoustiques sont sur le point de briller, et aucun modèle n’est mieux adapté à un élan spontané de créativité que la GS Mini.

Les amateurs de Taylor de longue date connaissent bien la GS Mini : c’est une guitare acoustique de taille réduite, équipée d’une table en bois massif mais dotée d’une voix gigantesque par rapport à sa petite stature. Empruntant les courbes fondamentales de notre Grand Symphony, au corps plus imposant, et arborant un look passe-partout et pas trop sophistiqué, cela fait plus de 10 ans que la GS Mini épate ceux qui l’entendent et fait des merveilles lors des bœufs. Et pourtant, même si elle fait partie des guitares acoustiques les plus vendues au monde, la GS Mini (et cette famille de guitares dans son ensemble) recèle encore d’autres secrets. Guitare « toujours prête », la GS Mini est omniprésente : cela la rend à la fois accessible et pratique pour quasiment tous les musiciens. Cependant, elle n’est parfois considérée que comme une guitare de voyage, et pas comme un système complexe de choix conceptuels œuvrant de concert, à l’instar de nos guitares de taille normale. Toutefois, le design de la Mini a été tout autant réfléchi, et les caractéristiques sélectionnées ont de profonds impacts sur le produit final, même si on ne les voit pas au premier abord.

Prenez par exemple le dos et les éclisses de la GS Mini : ils sont élaborés à partir de bois stratifiés, c’est-à-dire deux minces placages de bois pressés autour d’une couche centrale d’un bois différent et ce, pour offrir à l’instrument durabilité et résilience structurelle. Saisissez une GS Mini et vous remarquerez probablement que son dos est légèrement courbé (ou arqué) vers l’extérieur, en direction du corps du musicien. Jetez un coup d’œil à l’intérieur de la caisse, et vous observerez un dos exempt des barrettes que nous employons avec nos guitares en bois massif pour articuler leur son et sculpter leur réponse musicale. Ce choix en matière de design, qui équipe également toutes nos guitares dotées d’un dos et d’éclisses en bois stratifié, nous permet d’optimiser nos ressources naturelles tout en rendant nos instruments plus robustes.

« Cette conception “arrondie” du dos le renforce vraiment et élimine le besoin d’un barrage supplémentaire », explique Andy Powers, designer et maître-luthier. « La plus grande raison de son emploi, c’est d’éviter de gâcher du bois brut. Quand vous sciez une planche pour en faire des dos, la moitié, voire plus, part en copeaux. Quand vous découpez cette même planche en minces couches de placage pour des guitares comme la GS Mini, très peu de bois termine en sciure. »

Lindsay Love-Bivens de Taylor fait la démonstration des douces sonorités de la GS Mini-e Koa Plus.

Autre caractéristique souvent peu remarquée de la GS Mini : sa rosace, dont les dimensions sont semblables à celles de nos guitares de taille standard. Elle semble démesurée sur un corps de GS Mini. C’était un choix délibéré, indique Andy, destiné à modifier la manière dont le son de cette petite guitare se propage et génère des sonorités plus immersives.

« La rosace relativement plus conséquente de la GS Mini crée une projection sonore moins directionnelle, et un son qui semble davantage envelopper le musicien », poursuit Andy. « Par rapport à la petite rosace d’une Baby Taylor, la GS Mini aura tendance à offrir l’impression d’une guitare à corps légèrement plus imposant, lorsqu’on l’écoute au niveau du guitariste. »

Malgré sa présentation sans prétention, la GS Mini est un petit joyau de design acoustique, qui a eu un fort impact dans le cœur des musiciens. À l’occasion du dixième anniversaire de la GS Mini, en 2020, nous avons contacté de nombreux artistes qui en possédaient une pour connaître leur avis sur cette guitare. Quelle que soit leur place sur le spectre musical, ils nous ont fait part de leur opinion avec enthousiasme : de Coy Bowles du Zac Brown Band à Danny Worsnop d’Asking Alexandria, de Stephen Egerton à Daria Musk, ou encore de Daniel Donato à Camilo, compositeur-interprète colombien… Partout dans l’univers de la musique, les artistes recourent à la GS Mini pour parfaire leur jeu, mais aussi comme un outil musical suscitant l’inspiration, digne d’avoir sa place dans la collection de tout musicien.

Au cours de cette prestation récente, Camilo, artiste colombien récompensé d’un Latin Grammy, délivre une superbe interprétation acoustique de son morceau « BEBÉ ». Camilo joue sur sa GS Mini-e Koa Plus, que nous avons personnalisée spécialement pour lui avec une gravure sur mesure au niveau de la plaque de protection.

Bien entendu, la famille de la GS Mini s’est agrandie ces dernières années ; elle accueille dorénavant la basse GS Mini, devenue un instrument délicieusement polyvalent pour les musiciens désirant enrichir leurs compositions d’un autre niveau de complexité sonore. Ne vous fiez pas à sa petite taille : ses sonorités sont aussi imposantes que celles de n’importe quelle autre basse. Le bassiste de session RAM, également ingénieur du son et compositeur, a récemment mis en avant sa basse GS Mini-e Érable, son choix de prédilection pour les enregistrements.

Le compositeur RAM, également bassiste de session professionnel, fait la démonstration de la plage musicale et de la précision de la GS Mini-e Bass.

Vous pourrez découvrir l’ensemble de la gamme GS Mini, y compris la basse GS Mini et la superbe GS Mini-e Koa Plus, chez les revendeurs Taylor autorisés du monde entier ou chez les revendeurs Taylor en ligne.

Histoires liées

Volume 2 . 2021 Édition 2

Un duo dynamique

Les deux jumelles de notre Série 200 Plus représentent le juste équilibre harmonique entre utilité musicale et rapport qualité/prix.

En savoir plus

Volume 2 . 2021 Édition 2

Les Classic revisitées

Le palissandre indien vient rejoindre le koa hawaïen et le sassafras à cœur noir en tant que bois de table exotique pour nos guitares T5z Classic.

En savoir plus

Volume 2 . 2021 Édition 2

Tranquillité d’esprit

TaylorSense, notre système de surveillance de la guitare le plus exhaustif à ce jour, est de retour

En savoir plus